De fortes agitations dans les universités françaises après qu’un étudiant se soit immolé

Des manifestations ont eu lieu dans toutes les villes françaises en solidarité avec un jeune homme de 22 ans qui s’est mis le feu pour mettre en lumière la pauvreté étudiante.

Des troubles ont éclaté dans les universités après que l’étudiant de premier cycle, nommé seulement Anas K, s’est incendié dans la ville de Lyon vendredi pour souligner ses difficultés financières et protester contre les politiques éducatives d’Emmanuel Macron.

L’étudiant en sciences politiques a subi 90 % de brûlures et il est toujours dans un état critique à l’hôpital.

Les étudiants protestataires ont également forcé l’ancien président français François Hollande à annuler une conférence universitaire à Lille.

Mardi après-midi, François Hollande, qui a dirigé le gouvernement socialiste français de 2012 à 2017, s’était préparé à donner sa conférence à l’Université de Lille intitulée « Répondre à la crise démocratique ». Un groupe d’une cinquantaine d’élèves s’est introduit de force dans l’amphithéâtre de Lille où ils ont déchiré des exemplaires du livre de l’ancien leader du même titre. François Hollande, qui était dans une autre pièce, est parti sans avoir vu la manifestation.

Les étudiants ont déclaré que l’action était une réponse au geste désespéré d’Anas K, qui symbolisait l’insécurité financière et future à laquelle sont confrontés les jeunes en France.

Avant de s’asperger d’essence et de s’incendier, Anas K a affiché sur Facebook un message décrivant ses problèmes financiers et disant qu’il choisissait de s’incendier à l’extérieur de l’édifice où se trouvait le centre régional d’aide aux étudiants. C’était, écrivait-il, une « cible politique… représentant le ministère de l’éducation et, par conséquent, l’ensemble du gouvernement ».

Les chiffres du gouvernement pour 2015 montrent que plus d’un tiers des étudiants reçoivent une aide financière de l’État, mais en 2017, l’Union nationale des étudiants de France (UNEF) estimait que près de 20% des étudiants vivaient sous le seuil de pauvreté.

Cet article a été publié dans la catégorie : Actualités.